Chèvre miniature

Je ne suis pas issu du milieu agricole mais j’ai toujours vécu entourée d’animaux  et je ne conçois pas la vie sans eux.

En 2010 je décide de réaliser mon rêve :  je reprends les études par correspondance ( bac Pro CGEA ) , j’enchaîne les formations  et je me lance !

20 hectares accueille l’élevage , des prairies sont consacrées au fourrage , des bâtiments sont construits , les animaux arrivent peu à peu pour la plus grande joie de toute la famille (5 à la maison !)

Je souhaite avant tout que mes chèvres vivent dans des conditions optimales pour leur bien-être , un élevage qui soit le plus respectueux posssible .

Mes chèvres vivent en totale liberté toute l’année et quel que soit le temps .

Deux raisons à cela :

-il faut préserver leur rusticité , mini naine , toy , extra toy mais chèvre avant tout !

-un élevage en plein air intégral est la mailleure des préventions contre bien des maux (maladies,coccidiose, parasites, problème de comportement…) .

La plupart des soucis de santé que l’on rencontre sur les chèvres sont dûs au fait qu’une grande majorité d’éleveurs les gardent enfermées en bergerie une partie de l’hiver . Contrairement aux idées reçues une chèvre peut (et doit) sortir tous les jours , même lorsqu’il fait mauvais temps .

-Elever dans le respect de l’animal c’est lui offrir une vie la plus saine possible , la plus proche de celle qu’il aurait eu à l’état sauvage :

mes chèvres pâturent et mangent du foin de qualité produit sur place ( sans pesticides ni produits chimiques ) , elles sont complémentées avec un mélange de céréales pour avoir une ration équilibrée et ont à disposition une pierre minérale enrichie .

Soins :

Nos chèvres sont vermifugés deux fois par an en fonction des résultats des coprologies (analyse des crottes) . Comme cela on sait ce qu’il y a (ou pas ) comme parasites et on ne les vermifuge que si elles en ont besoin et avec la molécule adaptée . Bien sur on change régulièrement de vermifuge pour ne pas avoir de résistance sur le long terme.

Les chevreaux recoivent à la naissance un gel aux plantes qui n’est pas un vermifuge mais qui crée des conditions défavorables à l’installation de celles-ci . Aucun anticoccidien n’est utilisé car non nécessaire ( étant en plein air je n’ai pas le problème ) . C’est important d’éviter d’utiliser entre autre le vecoxan car c’est un vermifuge très puissant que l’on donne jeune ( 3 semaines) et qui va détruire une partie de la flore des bébés et donc les fragiliser pour le futur .

Nous ne vaccinons pas nos chèvres afin de ne pas fragiliser leur organisme , préférant prévenir que guérir elles recoivent deux cures de vitamines, oligo éléments , magnésium par an, et de l’argile à volonté toute l’année .

Rustiques , nos chèvres ne sont que très rarement malades et sont essentiellement  traitées par homéopathie et naturopathie . Le respect de nos animaux passe aussi par une gestion saine et naturelle du troupeau .

Elles sont traitées contre les parasites externes ( en général une fois l’an au printemps ) passage malheureusement obligé . Nous n’utilisons pas le Butox qui est un produit qui passe dans le sang et dans le lait et qui est donc choquant pour leur organisme mais des essences naturelles , de la terre de Diatomée et si besoin un insecticide qui reste en surface (moins toxique que le butox) car nos chèvres sont souvent pleines ou en allaitement au printemps .

Les onglons sont parés deux fois par an.